Aïd El Kébir : l’abattage rituel devra attendre lundi dans les Vosges

Publié le Mercredi 7 Août 2019

Deux jours avant l'Aïd El Kébir, la fête religieuse musulmane qui aura lieu cette année du 11 au 14 août, la préfecture des Vosges a annoncé la fermeture dimanche du seul abattoir agréé pour le sacrifice du mouton dans le département, à savoir l’abattoir Elivia Mirecourt à Domvallier.

Le sacrifice du mouton pour l’Aïd est une tradition pour la communauté musulmane. Mais le seul établissement du département habilité à prendre en charge ces sacrifices sera fermé dimanche, pourtant premier jour de fête. La grande mosquée d’Épinal invite ainsi les fidèles à attendre lundi matin pour procéder à ce rituel. Il est d’ailleurs recommandé de prendre rendez-vous. Ailleurs dans la région Grand Est, les abattoirs de Cernay, Hagueneau et Sarrebourg resteront en revanche ouverts le dimanche.

Si la colère monte déjà chez certains, la Préfecture des Vosges insiste sur l’importance d’attendre le début de semaine prochaine pour procéder aux sacrifices dans les règles et insiste sur l'interdiction de pratiquer l’abattage clandestin, notamment dans un souci sanitaire et pour le respect du bien-être animal. En effet, l’abattage rituel ne peut être pratiqué que dans des établissements agréés, comme c’est le cas de l’abattoir de Domvallier. Le Préfet précise également qu’il n’y aura pas de marché aux bestiaux sur place.

Un peu d’Histoire

Pour revenir aux origines de l’Aïd El Kébir,  appelée d'ailleurs aussi "Aïd El Adha", ce qui signifie "fête du sacrifice" pour les musulmans, il s’agit d’une histoire commune à la fois aux musulmans, aux juifs et aux chrétiens, puisqu'on la trouve également racontée sous une forme semblable dans l'Ancien Testament. Elle raconte que Dieu, pour éprouver la foi d'Ibrahim (appelé aussi Abraham dans d'autres religions), lui demanda de sacrifier son jeune fils. Ibrahim, la mort dans l'âme, allait obéir et égorger son fils, lorsque Dieu arrêta sa main pour le remercier de sa loyauté et de son obéissance, et lui demanda de sacrifier plutôt un mouton à la place. C'est donc en souvenir de ce sacrifice que les musulmans ont coutume d'égorger un mouton le jour de l'Aïd El Kébir.

Shaza Madad

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire