« L’amiante, ce boulet ! » la nouvelle campagne de prévention de l’ARS

Publié le Mercredi 28 Octobre 2020

Face aux dangers liés à la rénovation des logements par des particuliers en cas de contact avec l’amiante, l’Agence Régionale de Santé du Grand Est lance une campagne de prévention.

Rappelons que la vente et l’usage de l’amiante sont interdits en France depuis 1997 en raison des danger liés à l’inhalation de fibres. Pourtant de nombreux logements dont la construction est antérieure à cette période sont encore concernés par la présence d’amiante. L’ARS met alors les particuliers qui souhaiteraient effectuer des travaux eux-même en garde : « la vigilance est de mise lorsque le bâtiment date d’avant 1997, d’autant plus qu’il est impossible de déterminer à l’œil nu si un matériau contient de l’amiante. »

Ainsi, dans le cadre du Plan Régional de Santé Environnement (PRSE3), l’ARS Grand Est a lancé une campagne de prévention intitulée « L’amiante, ce boulet ! ».

Objectifs :

  • faire connaître les risques liés à l’amiante, souvent invisibles et sous-estimés par les particuliers
  • diffuser les conseils pour se protéger, protéger son entourage et l’environnement
  • permettre de mieux appréhender la réglementation

Dans sa campagne de communication, l’ARS Grand Est rappelle que « le risque de développer une maladie suite à l’inhalation de fibres d’amiante augmente avec la quantité de fibres inhalées, mais est impossible à déterminer avec précision. Pour toute manipulation d’un matériau contenant de l’amiante, toutes les précautions nécessaires doivent être prises afin de limiter, au maximum, la libération de fibres et ainsi, éviter tous risques éventuels pour la santé. Il existe des matériaux pour lesquels l’amiante a été très utilisé et dont il faut particulièrement se méfier : toitures et canalisations en amiante-ciment, dalles de sol, enduits, faux-plafonds, flocages, calorifugeages, joints, bardages. »

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire