L'appel des centres équestres vosgiens en difficulté

Publié le Mercredi 27 Mai 2020

Les centres équestres vosgiens ont subi de plein fouet les effets du confinement en se voyant imposer leur fermeture du 15 mars au 11 mai.

Le secteur équestre, fort de 62 structures et au moins 150 emplois directs dans notre département, a subi comme beaucoup une perte de chiffre d’affaire durant cette période avec l’annulation des stages de vacances, balades touristiques, annulation de compétitions tout en voyant leurs charges financières et de travail augmenter. Il a fallu assurer la continuité des soins notamment ou encore la pratique régulière d’exercices avec des animaux que leurs propriétaires n’avaient pas le droit de venir visiter et donc entretenir.

Et « la reprise d’activité partielle due aux mesures sanitaires importantes (distanciation, désinfection, groupes restreints, petits manèges fermés) a permis à beaucoup de ne retrouver que 40% de son activité et 50% de ses salariés » analyse Stéphanie André, présidente du comité départemental d’équitation des Vosges et propriétaire de l’Equ’crin d’Olima à Chantraine.

Certaines structures ont fait appel à leurs adhérents par le biais de cagnottes solidaires pour se donner un peu d’air. De plus, le secteur déplore un manque de soutien de la part des ministères – ils ne sont pas pris en compte dans le fonds de soutien pour la détention des animaux – mais aussi de leur propre fédération, la FFE.

Une délégation de responsables des structures équestres des Vosges a rencontré ce lundi 25 mai le député de la circonscription d’Epinal Stéphane Viry (photo) pour faire part de leurs difficultés et inquiétudes concernant notamment l’accès et le prix du fourrage avec la récente sécheresse.

Nous y reviendrons très prochainement dans notre journal.

N. Brédard

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire