Assises : le meurtrier présumé de Laura Randour (Rambervillers) jugé lundi prochain

Publié le Lundi 9 Décembre 2019

Laura Randour avait 18 ans. Le samedi 26 août 2017 à Rambervillers, elle a été tuée d’une balle dans le thorax dans le jardin d’une maison au 28 rue Clémenceau. Le fusil (une carabine à air comprimé de forte puissance) avait été retrouvé le lendemain dans la Mortagne, un cours d'eau juste derrière la maison, au bout du jardin. Le meurtrier présumé est son compagnon de l'époque, David, 28 ans au moment des faits. Le drame s’était déroulé en présence d’un ami à eux.
Après son interpellation, sa ligne de défense avait été la suivante : niant toute altercation au préalable avec la jeune femme, David avait évoqué un tir d'amusement sur un mur qui aurait ricoché et touché la victime.
Une version qui va à l'encontre du chef d’accusation pour lequel il va être jugé : ‘‘meurtre par une personne étant ou ayant été conjoint, concubin ou partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité’’.
L’homme était par ailleurs recherché par la justice : peu de temps avant ce drame, il avait écopé de
20 mois d'emprisonnement ferme pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, extorsion avec violence et outrage, et transport illégal d'armes, violence et rébellion.
L’accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Revoir nos reportages sur la marche blanche du 1er septembre
2017 et celui du 28 août avec la déclaration du procureur de la République.

Cette semaine, trois autres affaires seront jugées lors de cette quatrième session de
la cour d’assises des Vosges : une tentative de meurtre, une tentative d’assassinat (avec préméditation ou guet-apens) et des violences sur mineur de moins de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire