Bult : Une maison paysanne vosgienne sélectionnée par le Loto de Stéphane Bern

Publié le Mercredi 2 Septembre 2020

Une bâtisse de 1605 à Bult a été sélectionnée par le Loto de Stéphane Bern. Cette maison paysanne de presque 400m carrés est une des dernières fermes lorraines de l'époque encore debout dans le département. Elle a cependant perdu une partie de son cachet d'antan : plusieurs travaux sont à prévoir pour lui redonner une esthétique XVIIe. 

C'est en juin 2019 que tout commence. Jérôme Balland, maraîcher à Frémifontaine devient le nouveau propriétaire de cette maison paysanne. Une bâtisse usée par le temps qu'il souhaite sauvegarder (et non restaurer). En effet, il aimerait lui redonner son âme d'antan sans pour autant la modifier. 

La toiture menaçait de s'effondrer : il l'a donc refaite mais pas entièrement. Jérôme a installé une couverture provisoire sur ce toit de 480 mètres car il est en attente de tuiles. Il souhaiterait y faire installer des tuiles rondes de l'époque. Malheureusement, il n'existe plus qu'une seule tuilerie en Lorraine capable de faire ces tuiles, il y aura deux ans d'attente.

Cette bâtisse qui a notamment survécu à la guerre de Trente ans et à la Révolution, nécessite plusieurs autres rénovations : étaiement et restauration du mur d'angle arrière, consolidation du mur pignon avec pose de tirants, ou encore restitution des vitraux.

 

Afin de réaliser les travaux de cette maison inoccupée depuis les années 1970, Jérôme a réussi à obtenir des subventions de la Fondation du patrimoine, du Conseil départemental ainsi que de la Région. Et la nouvelle vient de tomber : sa bâtisse a été sélectionnée par la mission de Stéphane Bern. Un coup de pouce financier non négligeable. Sans ces aides, le maraîcher estime qu'il lui aurait fallu plus de quinze ans pour terminer cette maison.

Jérôme va se focaliser sur l'extérieur de cette maison paysanne pour le moment. Un énorme trou est visible sur le devant : la porte de la grange voutée menaçait de s'effondrer, de même que les deux portes piétonnes. A savoir que cette ferme était découpée en trois parties : deux habitations ainsi que la ferme. Y étaient notamment stockés le foin et les outils nécessaires au métier. Les animaux vivaient également ici et une ancienne étable servait aux agriculteurs.

 

Amélie Pérardot / Photos : Hélène Leplat. 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire