Chalet Tivoli de Plombières : nouvel appel aux dons

Publié le Dimanche 24 Mai 2020

Le site avait été retenu parmi les projets soutenus par l’édition 2019 du Loto du patrimoine, en juillet dernier, mais les fonds manquent toujours cruellement !

Ainsi, alors que les travaux de réparation de toiture de l’édifice viennent d’être reportés à cause de la crise sanitaire (ils devaient débuter ce mois de mai, mais ce sera certainement en juin), le propriétaire mosellan du site, Marcel Pirih, lance un nouvel appel aux dons.
Les travaux d’urgence sont estimés à 234 000 euros. Sur le site de la Mission Bern, la cagnotte s’élève à cette heure à seulement… 530 euros !
« Nous sommes en train de coller des pansements sur d’autres pansements » nous a précisé Marcel Pirih, 68 ans, dont l’abnégation dans la sauvegarde de ce site patrimonial a ses limites. « Collecter rapidement 20 000 euros est notre premier objectif. »

Rappels historiques


Construit en 1861, le chalet Tivoli faisait partie du complexe thermal voulu par Napoléon III, est-il précisé sur le site de la Mission Bern. Il constituait une annexe du Grand Hôtel et la noblesse entourant l'Empereur y était logée lors de ses venues à Plombières. Il était la propriété des maîtres de forge de Plombières. Depuis le chalet et son grand terrain de 4 000 m², le visiteur a une belle vue sur le Palais thermal Napoléon III.
Une parfumerie - La Parfumerie Impériale - a été créée par les actuels propriétaires dont les profits, mineurs, sont entièrement consacrés à la restauration de la bâtisse. Une nouvelle salle va prochainement être aménagée afin d’abriter des parfums d'art et de tradition.
Les propriétaires participent à de nombreux événements dans la ville, labélisée Ville d’art et d’histoire et membre du réseau des Petites cités de caractère. Ils souhaitent également en organiser au chalet.



Laissé sans entretien durant plusieurs décennies, d’importantes dégradations sont visibles : la charpente et la couverture sont dans un état critique. Des entrées d'eau au niveau de la toiture et de la zinguerie n'ont pas été réparées, causant de considérables dégâts et l’apparition d’un champignon lignivore sur la charpente.
Afin de sauver l’édifice, de premiers travaux d’urgence doivent être réalisés afin de mettre le chalet hors d’eau : traitement de la mérule le cas échéant, réfection de la toiture (charpente, couverture en ardoise et zinguerie). Afin de lui rendre son aspect originel, suivront le remplacement des menuiseries puis la restauration de la façade.

Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire