Chenilles processionnaires : 5 nouvelles communes ciblées dans les Vosges

Publié le Mardi 2 Juillet 2019

Des signalements importants de chenilles processionnaires ont été faits courant juin, notamment dans les secteurs de CHARMES, CHATENOIS, VOMECOURT, CHATEL SUR MOSELLE, BOUZEY, et une grande partie du département est désormais concernée.

Ces chenilles sont urticantes et peuvent entraîner des troubles de la santé tels que démangeaisons, conjonctivites, maux de gorge… La vigilance est donc de mise, en évitant tout contact avec ces chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées. Dans le département des Vosges, c’est la chenille processionnaire du chêne qui est la plus présente. Elle apprécie les lisières des forêts et affectionne les peuplements peu denses.

À partir de son éclosion en avril, cette chenille traverse 6 stades larvaires. Au 3? stade, mi-mai, les chenilles se dotent de longs poils soyeux caractéristiques, mais aussi de poils microscopiques contenus dans des glandes et qui peuvent être éjectés en cas de stress de l’animal. Ce sont ces poils microscopiques et très durs qui contiennent une protéine toxique susceptible de déclencher des irritations très intenses de la peau et des muqueuses (démangeaisons, conjonctivites, toux irritatives,…), mais aussi parfois des réactions allergiques (urticaire, difficultés respiratoires,…), qui deviendront de plus en plus sévères si les contacts avec l’allergène se répètent.

En cas de contact avec la peau :
- Enlever tous les vêtements et les manipuler avec des gants, - Laver les vêtements à la température la plus élevée possible et les sécher dans la mesure du possible au sèche-linge ;
- Laver la peau abondamment à l'eau et au savon ;
- Éventuellement se servir de ruban adhésif pour décrocher les poils urticants de la peau,un peu à la manière d'une épilation ;
- Brosser soigneusement les cheveux si nécessaire ;
- Les médicaments antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons. Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée.

En cas de contact avec les yeux :
- Les yeux doivent être rincés, idéalement dans un cabinet médical.

En cas de contact avec les voies respiratoires :
- L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin. Celui-ci donne un
traitement adapté aux symptômes.

En cas d’ingestion de poils :
- Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau. On peut tenter
d'enlever les poils de la muqueuse de la bouche en raclant prudemment à l'aide d'une
spatule ou d'une compresse ou en les "épilant" à l'aide de ruban adhésif.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire