Coronavirus : une aide de l'État et de la Région pour les entreprises impactées

Publié le Jeudi 12 Mars 2020

Avec l'épidémie de coronavirus en cours, de nombreuses entreprises françaises ont vu leur activité économique dégringoler. Pour pallier les pertes subies, l'Etat et la Région Grand Est s'associent pour proposer des aides aux entreprises en difficulté.

C'était d'ailleurs tout l'objet de la rencontre qui a réuni ce mardi Josiane Chevalier, préfète de région et Jean Rottner, Président de la Région Grand Est face aux acteurs économiques du territoire. Tous deux se sont alors engagés à organiser des rencontres régulières pour faire un point sur l'évolution de la situation des entreprises face au développement du Covid 19 et proposer des mesures de soutien financier si nécessaire. Des mesures déjà mises en place par l'État et la région depuis mi-février. Mais cette fois les deux entités souhaitent travailler en partenariat pour proposer des aides adéquates aux acteurs économiques locaux. Ces entreprises peuvent ainsi saisir la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (par mail à l'adresse : ge.pole3e@dirrecte.gouv.fr)

Rappelons les aides proposées d'une part par l'Etat :

  • le financement des salariés par le mécanisme d'activité partielle : 80 demandes en cour à l'échelle de la région
  • le report d'échéances sociales et/ou fiscales
  • le cas échéant, un plan d'étalement de créances avec l'appui de l'Etat et de la Banque de France
  • l'obtention ou le maintien d'une garantie dans le cadre d'un crédit bancaire
  • l'appui au traitement d'un conflit avec des clients ou fournisseurs

Et de l'autre, les mesures complémentaires mises en place par la région :

  • Un "prêt rebond" à effet immédiat pour soutenir les entreprises en difficultés conjoncturelles liées à une baisse d'activité ou à une perte de chiffre d'affaire (rupture de la chaîne d'approvisionnement, événements annulés..etc) et leur permettre de contribuer au maintien de leur trésorerie pendant la période de crise. La région mobilisera dans un premier temps 25 millions d'euros.
  • Un "pacte de relocalisation" pour encourager, aider et accompagner les entreprises qui souhaitent rapatrier une partie de leur chaîne d'approvisionnement en région, en France ou en Europe plutôt qu'en Asie. Cette mesure vise à rendre les entreprises, dont une partie de l'activité dépend d'un fournisseur asiatique, moins vulnérables.

L'U2P inquiète pour les entreprises

Si l'Union des Entreprises de Proximité peut se réjouir de ces mesures d'aides aux structures en difficulté, elle dit souhaiter que "le gouvernement envisage une prise en charge des pertes d’exploitation subies par les entreprises artisanales, commerciales et libérales, si besoin par l’intermédiaire des compagnies d’assurance." Et rappelle que les entreprises ont récemment beaucoup souffert des mouvements sociaux répétés, tels que les manifestations des gilets jaunes, ou pour la réforme des retraites.
(cf. communiqués de presse)

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire