Le département veut soutenir l'hôpital

Publié le Vendredi 29 Mai 2020

En finir avec les plans de performances des hôpitaux inefficaces et en contre-partie investir dans l'hôpital de demain. François Vannson a écrit au premier ministre.

Il y aura l'avant et l'après-covid en matière de santé. Alors que le gouvernement a lancé une grande concertation nationale, le Ségur de la santé, François Vannson le président du conseil départemental des Vosges prend la balle au bond et vient d'écrire une lettre au premier ministre. Le chef de l'exécutif départemental lui propose que les Vosges, et plus globalement les départements qui en ont la capacité, deviennent des partenaires pour préparer l'hôpital de demain aux côtés de l'état et de l'ARS.

La lettre de François Vannson prend la forme d'une démarche gagnante-gagnante : il demande au gouvernement de réviser sa copie sur les plans de performance en cours d'élaboration ou d'application dans les établissements hospitaliers. Des plans avec des mesures d'économies qu’il juge néfastes et qui ont montré leurs limites ces deux derniers mois. En contrepartie, la collectivité vosgienne serait prête à investir dans des projets de modernisation des établissements, en terme par exemple de robotique ou de télé-médecine. François Vannson rappelle que la collectivité, forte de sa compétence en matière de politique sociale et de ses connaissances des besoins des populations, a engagé dès 2018 un vaste plan de santé répondant aux enjeux du territoire.

Pour faire face à l'épidémie, des actions ont été engagées et des moyens débloqués.

Si le gouvernement validait ce partenariat, les Vosges pourraient ainsi mieux pérenniser l'offre de soins, maintenir des établissements dans ce département rural et apporter des réponses concrètes et rapides, adaptées au territoire.

Le président du CD88 est le premier chef d'un exécutif départemental a faire cette démarche, en concertation avec les acteurs du système de santé. Il ajoute d'ailleurs que le Conseil Départemental aaurit notamment reçu une demande de subvention pour un équipement de robotique à destination de la pharmacie d'un hôpital vosgien. Ce type de dossiers d'équipements permettraient aux Vosges, et de manière plus générale aux départements français qui en ont la volonté et la capacité, de participer aux investissements... afin de bâtir une politique de santé adpatée au regard des nouveaux défis et de cette crise sanitaire sans précédent que vient de vivre la France.

Marie Danièle Rogovitz

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire