Enlèvement de Mia : un personnage trouble au coeur de l'affaire

Publié le Mardi 20 Avril 2021

Dans l'affaire Mia, la fillette de 8 ans enlevée la semaine dernière chez sa grand-mère aux Poulières, près de Bruyères, et retrouvée saine et sauve dimanche en Suisse dans un squat avec sa mère Lola, le nom d'un personnage trouble apparaît. Rémy Daillet-Wiedemann a été cité plusieurs fois au cours des différentes auditions des prévenus arrêtés. L'homme de 55 ans, figure de la sphère complotiste aujourd'hui réfugié en Malaisie est soupçonné d'avoir inspiré les ravisseurs et financé le rapt de l'enfant. Un mandat d'arrêt international a été lancé contre lui. 

Un profil inquiétant

Rémy Daillet-Wiedemann s'est engagé en politique en France. Il a été président du MoDem en Haute-Garonne en 2008, avant d'en être exclu en 2010.

Selon plusieurs médias, le quinquagénaire, aujourd'hui installé en Malaisie, est considéré  comme un " gourou " qui soutient des thèses complotistes. Dans des vidéos diffusées sur internet, il déclare vouloir renverser le gouvernement français. Il s'oppose notamment au port du masque contre la Covid-19, au confinement, à la 5G, à l'avortement, aux placements, qu'il juge abusifs, des enfants et défend l'école à la maison. Il a également soutenu l'auteur de tags antisémites qui ont été inscrits sur des stèles à Oradour-sur-Glane en Haute-Vienne.

Reste maintenant à la Justice de comprendre quels sont les liens qui unissent Rémy Daillet-Wiedemann et la Lola Montemaggi, la mère de Mia et quelle est la responsabilité de cet homme dans cette affaire. Il est visé par un mandat d'arrêt international.

Anne Didier

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire