Faute de neige, la station de ski de Ventron se reconvertit vers un tourisme de bien-être 

Publié le Vendredi 20 Novembre 2020

Une page se tourne, la famille Leduc ne gérera plus la station de ski de l'Ermitage Frère Joseph à Ventron.

En 1922, Émile Leduc, avait acheté une ferme et donné ses premiers cours de ski dans ces paysages superbes des Hautes-Vosges. Près de cent ans plus tard, la SAS Leduc avec à sa tête, Thibaut Leduc, délégataire de service public de la station, a choisi, au vu des incertitudes climatiques, du manque de neige et de la décroissance du ski, une reconversion de son activité vers un tourisme de bien-être. La SAS Leduc va investir 18 millions d'euros dans un projet hôtelier de qualité, 4 étoiles "4 saisons".

Mais on devrait à l'avenir continuer à pratiquer le ski à Ventron

Sous quelle forme ? La commune, avec l'État, le département et l'appui de la caisse des dépôts et consignations, va lancer une étude afin de définir une nouvelle délégation de service public qui garantira le ski alpin communal. Un domaine sans conteste plus réduit avec une ou deux pistes.

La station de Ventron, quatrième du massif, ne représentait plus qu'environ 5% des journées skieurs par an. Le ski nordique et les raquettes elles, devraient perdurer.
Il s'agit de préparer un nouveau modèle économique de station viable en moyenne montagne.
L'étude devrait durer trois ou quatre mois. Avec une reconversion espérée au plus tard à l'automne 2022.

La délégation de service public de La SAS Leduc est suspendue, et va engager les premiers travaux de démolition du bâtiment de l'Ermitage à partir du 15 décembre. On ne skiera pas cet hiver à Ventron, ce sera une "année blanche".

Un protocole d'accord à été signé entre les différentes parties ce vendredi soir.

Marie-Danièle Rogovitz

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire