Garde à vue de M. Bolle : la Cour de cassation se prononcera le 19 février

Publié le Mardi 22 Janvier 2019

Le Conseil constitutionnel avait rendu son verdict en novembre dernier et jugé la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 non conforme à la Constitution. On attendait donc, ce mardi matin, les conclusions de la Cour de cassation qui a finalement annoncé qu'elle ne se prononcerait que le 19 février.

Murielle Bolle avait demandé l'annulation de cette garde à vue au cours de laquelle, alors qu'elle était âgée de 15 ans, elle avait expliqué aux gendarmes avoir accompagné son beau-frère, en voiture sur les hauteurs de Lépanges-sur-Vologne avant de repartir avec un enfant portant un bonnet. Selon sa déposition de l'époque, Bernard Laroche serait descendu de la voiture avec le garçonnet à Docelles et serait revenu seul.

L'adolescente s'était ensuite rétractée en dénonçant la pression des gendarmes. Pour les avocats, ses droits fondamentaux n'avaient pas été respectés, notamment le fait qu'elle ait été entendue sans la présence d'un avocat et que la procédure liée à son statut de mineur (ordonnance de 1945) avait été bafouée.

Anthony Sap

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire