Le Grand Est s'engage pour la Bioéconomie

Publié le Mercredi 27 Février 2019

Ce mercredi, le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner, ainsi que de nombreux élus locaux se sont unis pour signer la charte pour le développement de la méthanisation en Grand Est, au Salon International de l'Agriculture à Paris.

Avec cette charte, les différents acteurs de la filière s'engagent mutuellement à développer la méthanisation et renforcer leurs actions en ce sens dans la Région Grand Est.

Ils annoncent ainsi les grands principes de la charte :

  • œuvrer à l’établissement d’une filière pérenne qui tienne compte des problématiques environnementales, économiques et agricoles,
  • contribuer à la création d’outils techniques, financiers et d’accompagnement pour favoriser l’émergence de nouveaux projets,
  • structurer la filière, accompagner son développement tout en se basant sur les compétences respectives des acteurs de la filière,
  • éviter la concurrence entre les sources d’approvisionnement et les conflits d’usages des ressources.

Lors de cette rencontre, Jean Rottner a déclaré : « La méthanisation se trouve au cœur d’enjeux majeurs pour tous, autour de l’agro-alimentaire, l’environnement, l’énergie, l’innovation. A travers la signature de cette charte, je souhaite avant tout produire de la valeur dans nos territoires. Innovation, création et développement d’entreprises et d’emplois, la méthanisation représente un potentiel important de développement et propose à nos concitoyens des solutions dans leur vie quotidienne. »

L'occasion pour la Région de rappeler qu'en Grand Est, l'agriculture représente un quart des émissions de gaz à effets de serre. La méthanisation figurerait ainsi parmi les solutions pour les réduire, tout en produisant des énergies renouvelables. À l'heure actuelle, 95 unités de méthanisation sont implantées dans la région.

Développer la Bioéconomie

Ce mercredi, les acteurs de la Région Grand Est se pencheront sur une autre cause, celle de la Bioéconomie. Ils s'interrogeront ainsi sur "les atouts dont dispose la région Grand Est en termes de recherche et de développement pour valoriser la biomasse régionale et innover dans de nouvelles productions".
Cette rencontre permettra notamment à Jean Rottner et Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims, de renouveler leur soutien dans la durée (de 2019 à 2026) à l’Unité de Recherche et Développement (URD) Agro-Biotechnologies Industrielles (ABI) d’AgroParisTech, à hauteur de 10,4 millions d'euros chacun.

L'objectif de cet engagement est de contribuer :

  • au rayonnement scientifique du CEBB, au niveau régional, national, européen et international,
  • au développement des retombées socio-économiques pour le territoire (partenariats industriels, dépôts de brevets, création de start-ups, d’emplois et de valeur économique),
  • à la création d’un réseau de coopération international sur les thématiques des biotechnologies industrielles et de la chimie verte.

(cf. communiqué)

Preuve que les Vosges inspirent d'autres territoires en termes de méthanisation, retrouvez notre dernier reportage sur la visite d'une délégation hongroise à Norroy-sur-Vair en novembre dernier.

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire