La guerre du pain se poursuit !

Publié le Mercredi 18 Novembre 2020

La guerre du pain n'a toujours pas trouvé d'issue, avec ce nouveau renvoit au 2 décembre, décidé par le tribunal d’Épinal ce jeudi. Une audience renvoyée pour la troisième fois et donc qualifiée «  de malheureuse » par la juge Claude Mechri-Doyen qui devait la présider. L'affaire, qui suit une procédure en référé, aurait logiquement dû bénéficier d'un traitement plus rapide, mais finalement dure.

L'avocat du plaignant a demandé du temps pour étudier les conclusions de la partie adverse qui lui sont parvenues ce matin même. La justice devrait donc rendre son jugement sous deux semaines et se prononcer sur le fond de ce dossier.

Rappelons que cette affaire oppose, depuis près de trois mois, la Fédération Artisans Boulangers et Pâtissiers des Vosges qui, s'appuyant sur un arrêté interdisant de fabriquer du pain sept jours sur sept, a déposé plainte à l'encontre d'un artisan-boulanger de la Bresse, Damien Gury, pour infraction à ce règlement.

Avant l'audience, initialement prévue ce mercredi, les avocats ont affirmé que leurs clients respectifs restaient pour l'heure sur leurs positions. Le boulanger mis en cause s'était justifié dans l'un de nos reportages le 2 septembre dernier, arguant qu'il travaillait dans un secteur géographique touristique et qu'il devait poursuivre son activité tous les jours de la semaine pour fabriquer suffisamment de pain pour ses clients : professionnels et particuliers. Ajoutant que, à la tête d'une boulangerie employant 10 salariés, son activité était nécessaire également pour des raisons économiques.

Pour la fédération départementale des boulangers, ces arguments ne tiennent pas, sachant que le secteur de la Bresse compte de nombreux autres boulangers qui eux, respectent la réglementation. Leur conseil, le bâtonnier d’Épinal Maître Olivier Cousin, dit espérer une solution à l'amiable mais demande que l'infraction soit constatée et punie d'une amende de 5 000 euros.

Par ailleurs, la boulangerie Feuillette d’Épinal, qui faisait l'objet de la même plainte, a elle décidé de se plier à la loi, ce qui met fin à l'action en justice. Pour l'heure, "la guerre du pain" se poursuit donc. Rendez-vous le 2 décembre prochain.

Marie-Danièle Rogovitz

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire