Hôpital d’Epinal : la CGT dénonce une «mise en danger de la vie d'autrui»

Publié le Lundi 2 Décembre 2019

Dans la nuit du 24 au 25 novembre, une patiente a été admise aux urgences de l’hôpital Emile Durkheim d’Epinal et y est décédée.


Des faits qui ont incité la déléguée CGT de l’hôpital, Elisabeth Da Silva, à dénoncer
« les effets de la dernière loi de santé : réductions autoritaires d'effectifs, budgets revus à la baisse et démographie médicale incertaine qui induisent une dégradation importante des conditions de travail des soignants. (…) Les conséquences sont d'emblée visibles et dramatiques : personnels en burn out, plannings en flux tendus, rappels sur les journées de repos, personnel d’autres services pris pour combler l'absence de certains, etc. (…) Aux urgences, les agents affirment ne plus pouvoir remplir leurs missions de service public par manque de moyens et sont dans un état d'épuisement physique, émotionnel et mental. (…) Nous alertons également sur la fermeture de lits de chirurgie et en oncologie, sur le fait que les manipulateurs radio ont rejoint le mouvement, et enfin que le service de sécurité fait valoir ses revendications par rapport à leur statut d’agent de sécurité et non de vigile. (…) Une hémorragie qui se généralise donc dans toutes les artères des services de l’hôpital. La CGT alerte sur la mise en danger de la vie d'autrui et de la non assistance à personne en danger. »

 

Sur les évènements qui se sont produits la nuit du 24 au 25 novembre, la direction précise pour sa part « qu’une analyse de la situation sera faite afin de déceler un éventuel dysfonctionnement, même si pour l'heure aucune anomalie ne semble apparaître. Notamment, les effectifs paramédicaux étaient normaux et les médecins présents ont pu réagir à la dégradation de l'état de la patiente. Comprendre les circonstances de ce décès est souhaitée car nous avons à cœur, direction et personnel soignant et médical, de fournir à nos patients la meilleure prise en charge possible. »

 

Pour faire la lumière sur ce décès, un CHSCT extraordinaire (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) se tiendra ce mercredi.

 

Ludovic Bisilliat (photo d'archive)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire