Innovation : peut-être un Vosgien à la finale mondiale du Red Bull Basement ?

Publié le Samedi 3 Octobre 2020

L’année dernière ce sont de jeunes autrichiennes qui l’avaient emporté grace à une application de podcasts pour aider les étudiants à apprendre leurs cours… pourquoi des Français cette année, mieux, des Vosgiens !

A la Maison romaine d’Epinal, antenne du Quai Alpha, s’est à nouveau tenue ce samedi une session d’information et de préparation de la Red Bull Basement, compétition étudiante mondiale d’innovation.
En partenariat avec l’Helios Gaming School (école de e-sport qui a depuis quatre ans une antenne à Epinal), il s’agissait ici d’offrir aux étudiants quelques informations de base en matière d’entreprenariat, puis de leur permettre de présenter leur projet. Parmi les projets présentés : une sorte d’Uber local pour favoriser les contacts entre étudiants et employeurs, ou un réseau également local d’échanges de petits services ou de marchandises, sorte de Bon coin à l’échelle d’un quartier ou d’une commune. Des idées et des projets sur lesquels des professionnels ont d’emblée émis des critiques, positives ou négatives.

Un seul projet par pays !


Objectif de cette session : permettre aux participants à cette 3e édition du Red Bull Basement d’affiner leur projet avant la date butoir de dépôt des candidatures le 25 octobre : la mise en ligne d’une vidéo de 60 secondes maximum sur le site Red Bull Basement (exemples ici).
Il y a aura ensuite deux sélections : une première après des votes du public puis une seconde, le 2 novembre, basée sur la faisabilité, l'impact et la créativité, par des professionnels qui ne conserveront qu’un seul projet par pays.
Suivront un workshop international puis le 13 décembre le ‘‘Pitch final’’ (les deux premières années, c’était à Berlin puis à Toronto) qui consacrera le projet élu ‘‘Meilleure idée 2020’’ !



Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire