Justice : le procès de la mère jugée pour tentative d'assassinat sur sa fille se poursuit aux Assises

Publié le Jeudi 17 Janvier 2019

Cette mère de famille originaire de Vagney est jugée pour avoir tenté de tuer sa fille de treize ans, en mai 2016. Après que son mari lui a annoncé qu'il la quittait, Christelle Perrin aurait décidé de se suicider et de donner la mort à ses 3 enfants.

RAPPEL DES FAITS 

Quelques heures plus tôt, elle a effectué des recherches sur la carotide sur internet. Dans la soirée, elle donne des somnifères à sa fille et ses 2 fils et monte, un peu plus tard avec 2 couteaux. 3 coups sont portés au niveau de la gorge de l'adolescente de 13 ans qui finit par se réveiller. C'est le déclic pour Christelle Perrin qui comprime alors les plaies avec un oreiller et appelle les secours en leur expliquant tous les détails de cette soirée tragique.
Christelle Perrin encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès est en cours depuis mercredi aux Assises des Vosges à Épinal, le verdict est attendu ce vendredi.

Déroulé de l'audience

  • 10h33 : L'avocate questionne Carole Rabolini, expert psychologue ayant éxaminé l'accusée. Elle annonce son diagnostic : une dépression sévère. Selon la professionnelle, le passage à l'acte aurait été déclenché par le sms que Christelle Perrin a reçu de son mari. La vue du sang l'aurait ensuite ramenée à la réalité.
  • 10h41 : La psychologue expose les résultats de l'examen qu'elle a mené sur la fille de Christelle Perrin. L'adolescente décrit sa famille comme unie et heureuse. Elle réclame de voir sa mère et qualifie les faits "d'accident". Elle assure ne ressentir aucune colère, seulement de l'incompréhension.
  • 11h07 :  L'un des fils de Christelle Perrin, affirme lui : "je n'ai pas envie de voir ma mère". Une décision que l'accusée dit respecter. Elle ne souhaite pas forcer son fils à venir la voir.
  • 11h35 : Isabelle Poirot, une collègue de Christelle Perrin devenue son amie la décrit comme une professionnelle discrète et réservée, sérieuse. Selon elle, l'accusée "se donne à fond pour maintenir un équilibre familial" malgré la situation avec son mari. "Cela pesait sur elle", affirme Isabelle Poirot.
  • 11h50 : Christelle Perrin aurait confié à sa collègue et amie qu'elle souhaitait se séparer de son mari une dizaine de jours avant le drame.
  • 12h00 : Isabelle Poirot confie : "C'est une bonne maman qui faisait tout pour ses enfants, elle se souciait beaucoup de leur éducation".
  • 12h16 : Interrogatoire de l'accusée à propros des faits de séparation avec son mari.
  • 12h30 : Christelle Perrin explique les faits, elle dit avoir piqué deux fois le cou de sa fille avec un couteau.
  • 12h48 : Retour sur le déroulé des faits. L'accusée avoue être allée faire des recherches sur internet en tapant le mot "artère". Elle confie ses pensées sucidaires et la pensée d'un passage à l'acte. 
  • 12h50 : Lecture des lettres de suicide que Christelle Perrin a laissé à son mari
  • 13h00 : L'accusée explique que les somnifères avaient été donnés aux enfants pour leur éviter de souffrir.
  • 14h35 : Christelle Perrin dit accepter désormais la séparation avec son ex mari ainsi que le fait qu'une autre femme s'occupe de ses enfants.
  • 15h05 : Au moment des faits, elle dit se souvenir avoir entendu une voix lui dire "ne fais pas ça". À la question "aimez-vous encore M. Krommenaker (ndlr : son ex-mari), Christelle Perrin répond : "je m'oblige à ne plus l'aimer".
  • 15h21 : La mère de l'accusée, Jeanine Perrin, assène "ça reste ma fille". Cette dernière décrit la jeunesse de Christelle comme étant sans difficulté, "pas une fille modèle, mais presque". Elle affirme qu'elle n'a jamais été violente.
  • 15h35 : Bref échange entre elle et sa fille. L'accusée remercie sa mère qui répond "on sera toujours là pour toi".
  • 15h47 : L'ex-mari de l'accusée dit rendre régulièrement visite à sa fille.
  • 15h53 : À propos de la tentative d'assassinat il dit "cet acte, c'est pas elle, c'était une autre personne dans sa tête".
  • 15h58 : La soeur de l'accusée, Karine Perrin, précise que Pascal Krommenaker, l'ex-mari, était persuadé que Christelle le trompait.

La rédaction

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire