Manifestation Gilets jaunes : le préfet interdit les rassemblements dans certaines rues d'Épinal

Publié le Jeudi 28 Mars 2019

Suite à plusieurs appels au rassemblement régional des gilets jaunes, appelé "Marée Jaune Lorraine" sur les réseaux sociaux, le préfet des Vosges, Pierre Ory, publie une interdiction à manifester et se rassembler dans certaines rues du centre-ville d'Épinal, le samedi 30 mars.

Dans son communiqué, la Préfecture explique ses motivations :

"Compte tenu des événements graves qui se sont produits lors des deux derniers rassemblements régionaux à Épinal, à savoir des violences et voies de fait à l’encontre des forces de l’ordre, des dégradations de biens publics ou privés (et notamment de commerces et établissements bancaires), ou encore d'incendies volontaires, et afin d'assurer la sécurité des biens et des personnes, Pierre ORY, Préfet des Vosges, a décidé d'interdire toute manifestation ou rassemblement dans certaines rues d'EPINAL lors de la journée du samedi 30 mars."

Ainsi, les rassemblements et manifestations seront interdits dans les rues suivantes :

  • Rue entre les 2 Portes
  • Place Guilgot
  • Rue Irène Joliot Curie
  • Quai Colonel Serot
  • Passerelle Bir. Hakeim
  • Place Clémenceau
  • Rue de la Chipotte
  • Rue du Maréchal Lyautey
  • Place des 4 Nations
  • Quai des Bons Enfants
  • Rue Georges de La Tour
  • Place Foch
  • Rue Gambetta
  • Carrefour Avenue de Provence-Rue de la Préfecture
  • Rue de la Préfecture
  • Rue Aristide Briand
  • Rond point Rue Aristide Briand-Rue d’Ambrail
  • Rue d’Ambrail
  • Rue de l’Abbé Friesenhauser
  • Rue de la Maix
  • Rond point Rue de la Maix-Rue entre les 2 Portes

La manifestation n'ayant pas été déclarée, l'itinéraire est pour l'instant inconnu.

Le préfet rappelle les sanctions auxquelles s'exposent les contrevenants : 

  • les participants à une manifestation interdite risquent une amende de 135 euros ;
  • les organisateurs peuvent encourir une peine de 6 mois de prison et 7 500 euros d’amende ;
  • le refus de se disperser après sommation des forces de l’ordre peut entraîner une peine d’un an de prison et 15 000 euros d’amende ;
  • ces peines peuvent être aggravées en cas de dissimulation volontaire de tout ou partie du visage, dans le but de ne pas être identifié, et/ou de port d’arme.

Le préfet en appelle ainsi à la responsabilité de chacun et préconise un comportement apaisé et pacifiste, dans le respect des lois.

Il recommande toutefois aux habitants :

  • de ne pas laisser des déchets dans la rue (poubelles, cartons) qui peuvent-être incendiés ;
  • de rentrer tout objet (vélos, trottinettes, scooters…) risquant d’être dégradé ou de servir de projectile.

Et aux commerçants du centre-ville :

  • de ne laisser sur la voie publique aucun objet ou mobilier (chaises, tables, panneaux, tréteaux, cartons, poubelles, pancartes, encombrants…) qui pourrait servir de projectiles ou armes.
  • d’abaisser rapidement les moyens de protection de leurs commerces (rideaux, grilles…) si des individus prêts à commettre des exactions essaient de pénétrer dans le périmètre d’interdiction de manifester.

À l'occasion de ce troisième rassemblement régional dans les Vosges, la préfecture assure que toutes les forces de l'ordre et les services de l'État seront pleinement mobilisés.

cf : communiqué de presse

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire