Montagne : les élus pour le droit à la différenciation et à l’expérimentation

Publié le Lundi 23 Octobre 2017

Le 33e congrès de l’Association nationale des élus de la montagne (Anem) s’est tenu la semaine dernière à Forcalquier (Alpes de Haute-Provence).

 

A l’issue des tables rondes sur le numérique, la transition écologique et la résilience de la montagne, cinq montions ont été adoptées pour :
- le maintien de l’optionalité des compétences eau et assainissement (et contre la diminution des ressources des agences de l’eau)
- une accélération de la couverture numérique de qualité des territoires de montagne
- une approche radicalement nouvelle à l’égard des prédateurs
- le respect de la spécificité montagne en matière scolaire
- une vraie solidarité financière en faveur de la montagne

Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la cohésion des territoires, a observé qu'il n'était « pas normal que dix mois après l’adoption de l’acte 2 de la loi Montagne, certains décrets ne soient pas encore passés ». Il s’est engagé à ce que cela soit fait avant la fin de l’année.

En conclusion, Marie-Noëlle Battistel, présidente de l'Anem et députée de l’Isère, a invité le Gouvernement à rendre effectif le droit à la différenciation et à l’expérimentation, promus par le Président de la République.

 

Ludovic Bisilliat (avec communiqué)

 

Photo : le groupe des élus vosgiens avec Christophe Castaner, le porte-parole du Gouvernement.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire