Motion des élus du Sillon lorrain pour la défense des dessertes TGV

Publié le Vendredi 1 Février 2019

Les élus du Sillon Lorrain allant de Thionville à Epinal en passant par Metz et Nancy sont plus que jamais mobilisés pour la descente des dessertes ferroviaires notamment celle concernant les TGV qui représente un enjeu d’attractivité majeur et de développement des territoires. Retrouvez ci-dessous l'intégralité de leur motion publiée ce vendredi 1er février.

 

La desserte ferroviaire grande vitesse des territoires du Sillon Lorrain (Thionville, Metz, Nancy, Epinal) représente un enjeu d’attractivité majeur pour le territoire, marqué par l’engagement financier des collectivités aux côtés de SNCF Réseaux pour la construction de la LGV Est, 1ère et 2ème phases.

Les élus du Pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain ont été mis devant le fait accompli, sans concertation, en Juin 2018, à propos de la suppression des TGV nord/sud desservant le Sillon Lorrain et le bassin Lyon-Méditerranée, au prétexte de travaux en gare de Lyon Part-Dieu.

L’offre de service a été fortement dégradée, les TGV Metz-Nice et Nancy-Montpellier étant supprimés, avec pour compensation transitoire un simple aller-retour Lyon-Nancy via Marne-la-Vallée en matinée, qui ne correspond pas à ce que l’on  peut attendre de relations ferroviaire entre des métropoles comme Metz, Nancy ainsi que les bassins de vie de Thionville et Epinal, en direction et en provenance de Lyon.

Nous considérons collectivement que, de la même manière, l’annonce récente de SCNF de modifier la desserte Metz-Paris, relève d’un mépris assumé de SNCF vis-à-vis des élus métropolitains. Nous interpellons officiellement, par cette motion, SNCF et le Gouvernement, pour mettre en place les conditions d’un dialogue entre SNCF et les collectivités desservies par les services grande ligne TGV.

Concrètement, cette décision de suppression a comme conséquence :

Dans le sens Metz vers Paris :

  • Le train de 8h56 de Metz vers Paris, pourtant très utilisé, a purement et simplement été supprimé par la SNCF. Cela oblige les usagers de ce train à se reporter sur celui de 7h26, fréquemment surbooké, ou à se rendre à Nancy.
  • De même le train de 19h50 a disparu au profit d’un OUIGO à 20h12 mais pour lequel il faut être sur le quai au minimum 30 minutes avant le départ du train… Quel progrès

Dans le sens Paris vers Metz :

  • Le train de 8h40 est transformé en OUIGO.
  • Le train de 16h40 est transformé en OUIGO et avancé à 16h10.
  • En conséquence, le train de 17h40 est le plus souvent surbooké et n’est plus « réservable » quelques jours avant son départ.
  • Il n’y a plus que deux trains directs en fin de journée après 18h :
  1. Le train direct de 18h40 est maintenu, souvent surbooké, MAIS celui de 19h40 a disparu, remplacé par un train à 20h13.
  2. Le train direct de 20h40 disparaît sauf à prendre une correspondance via Nancy qui amène le voyageur à 23h30 en gare de Metz !


MM. Dominique Gros, maire de Metz, et Jean-Luc Bohl, Président de la Metz-Métropole, ont adressé un courrier au Directeur de la SNCF pour dénoncer cette décision.

  • Aujourd’hui, nous, élus des territoires du Pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain (14 intercommunalités, représentant un territoire global d’1,2 million d’habitants), nous associons pour dénoncer cette suppression ainsi que la manière dont la SNCF gère ses relations avec les collectivités locales.
  • Nous demandons à SNCF de bien vouloir mettre tout en œuvre afin que les représentations régionales rencontrent régulièrement les élus, sur ces questions de mobilités nationales et internationales. En effet, la communication-concertation fonctionne bien à l’échelon régional, à l’initiative de la Région Grand-Est, sur les questions de gestion de l’offre TER. Nous attendons de même sur les dessertes grande vitesse de nos territoires. Nous devons en effet anticiper les évolutions de l’offre de mobilité, et travailler avec la SNCF sur ces questions essentielles pour nos territoires.
  • Nous demandons à SNCF le maintien de l’offre TGV Metz-Paris.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire