Nappe GTI : des actions se concrétisent

Publié le Mardi 6 Octobre 2020

Les membres de la commission locale de l’eau (CLE) chargée de l'aménagement et la gestion des eaux de la nappe des grès du trias inférieur (GTI) de Vittel et environs, se sont réunis ce mardi pour faire le point sur l'avancement des engagements de chacun des acteurs publics ou privés concernés.

Nestlé Waters a notamment annoncé une réduction effective de ses prélèvements dans la nappe des GTI de 500 000 m³/an, soit la moitié de ses autorisations actuelles.
Une annonce qui ne satisfait pas le collectif Eau 88. Jean-François Fleck, membre du collectif et ancien conseiller régional (EELV) rappelle que " le retour à l'équilibre de la nappe ne sera possible dès 2021, tel que prévu dans la loi, que si Nestlé cesse totalement ses prélèvements" et souhaite que la reconstitution de la nappe soit une réalité d'ici 2027.

Ci-dessous une partie du communiqué de la préfecture, tel que publié à l'issue de la CLE :

" Nestlé Waters a déjà investi en vue de la récupération des eaux claires, permettant, à très court terme, de ne plus puiser dans la nappe pour ses besoins en eaux de process industriel.

Les villes de Vittel, Contrexéville et le syndicat intercommunal des eaux (SIE) de Bulgnéville réalisent actuellement des diagnostics complets de leurs ouvrages et réseaux d’alimentation en eau potable de façon à lancer rapidement les premiers travaux d’optimisation, en priorité pour réduire les fuites.

En outre, la ville de Vittel a recruté une ingénieure hydrogéologue qui travaille avec l’ensemble des collectivités du secteur pour, d’une part, élaborer le premier Contrat de Territoire Eau et Climat, déclinaison opérationnelle du protocole sur la période 2021 / 2023, et d’autre part suivre les travaux d’optimisation et d’interconnexion des réseaux.

Enfin, l’observatoire hydrogéologique indépendant, engagement fort du protocole, est sur le point de voir le jour à travers une collaboration avec le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). Cet observatoire est conçu comme un outil de connaissance de l’évolution de la nappe des GTI et des aquifères adjacents, de suivi de la mise en oeuvre du SAGE et de mesure des effets des actions engagées. La première étape confiée au BRGM est de réaliser la cartographie de l’ensemble des ouvrages de mesure (piézomètres) et consolider le modèle numérique décrivant le comportement des aquifères du secteur.

Autant d’actions concrètes déjà engagées, alors même que le Conseil départemental, structure porteuse de la CLE, poursuit avec ses partenaires l’élaboration du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE). "

(photo d'archives viàVosges)

Anne Didier

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire