De nouvelles suppressions de TGV dans le Grand Est provoquent la colère de Jean Rottner

Publié le Samedi 19 Octobre 2019

De nouvelles suppressions de TGV dans le Grand Est sont annoncées à compter du 20 décembre entre les gares Champagne-Ardenne TGV et Roissy Charles de Gaulle. C'est par voie de presse et à travers des alertes d’usagers que la Région a été mise devant le fait accompli.

"Trop, c'est trop !"

C'en est trop pour Jean Rottner, le Président de la Région Grand Est qui a exprimé sa colère vis à vis de la SNCF, rappelant qu'"après l’épisode de la suppression imposée et non concertée des TGV entre la Lorraine et le Sud de la France pour des raisons de travaux à la Gare de Lyon Part-Dieu, la Région Grand Est, avec le soutien des élus de toute la région, avait initié une pétition citoyenne « #touchepasamontgv » pour obtenir l’ouverture de légitimes négociations et, in fine, voir rétablies un certain nombre de liaisons. A cette occasion, la SNCF s’était engagée à concerter avec les territoires en amont de toute décision concernant les dessertes."

Or 30 mois plus tard, "les leçons n’ont visiblement pas été retenues du côté de la Direction des TGV " puisqu'aujourd'hui la Région apprend indirectement que des liaisons directes entre Champagne-Ardenne TGV et Roissy Charles de Gaulle seront supprimées dès le 20 décembre tous les après-midi.

Jean Rottner est donc en colère estimant que ces suppressions, sans explications réelles, sont une véritable agression vis-à-vis du Grand Est alors même que la Région fait des efforts financiers, techniques et logistiques considérables pour améliorer les liaisons TER sur les lignes de desserte fine du territoire mais aussi sur les lignes de rabattement vers les gares TGV. Il regrette le mépris de certaines directions de la SNCF vis-à-vis des territoires et de leurs élus et l’abandon pur et simple de la notion de service public.

Anne Didier (d'après communiqué)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire