Les organismes vosgiens de défense des migrants se positionnent pour le droit d'asile

Publié le Jeudi 23 Mai 2019

À l'approche des élections européennes, la manifestation "Stop Dublin", qui aura lieu à travers toute l'Europe le samedi 25 mai, se positionnera pour la préservation du climat et du droit d'asile. Dans ce contexte, des associations vosgiennes de défense des droits des migrants se sont réunies pour demander l'abrogation du Règlement Dublin.

Le Règlement Dublin III porte sur la répartition des migrants dans l'Union Européenne. Selon ces accords, les migrants sont contraints de déposer une demande d'asile dans le premier pays de l'UE dans lequel ils arrivent et ne peuvent donc pas choisir leur pays d'accueil. Un règlement qui fait débat au sein des différents états de l'UE puisque cela implique que les pays situés au sud de l'Europe et qui voient donc arriver en premier lieu les flux de migrants (Espagne, grèce, Italie...) doivent traiter plus de demandes d'asile que les pays situés au nord.
La procédure est également pointée du doigt par de nombreuses associations de défense des droits des migrants, qui alertent sur le danger de ces procédures. Dans les Vosges, Asil'Accueil 88, La Ligue des Droits de l'Homme et CCFD Terres Solidaires se sont réunis pour demander l'abrogation de ces accords. Selon eux, "la question de l'asile ne peut être résolue par une logique de gestion des flux" ils ajoutent que le système Dublin "ne garantit pas le respect du droit d'asile et ajoute une violence supplémentaire dans le parcours des personnes dublinées". Les organismes signataires de ce communiqué rappellent également que l'application de ce règlement ne respecterait pas le droit d'asile conforme à la Convention de 1951."  

Une question qui a été largemement évoquée ce mercredi soir lors du dernier débat français mettant aux prises les principaux candidats des prochaines élections européennes, ce dimanche 26 mai.

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire