Sécheresse : prolongation des mesures de restriction d'usage de l'eau

Publié le Vendredi 13 Septembre 2019

Les semaines se suivent et se ressemblent côté météo dans les Vosges et au-delà avec des pluies trop peu fréquentes et conséquentes d'où la prolongation de l'"alerte renforcée" sécheresse pour l'ensemble du département et des mesures de restriction d'usage de l'eau qui en découle.

 

"Face aux assecs de nombreux cours d’eau, les mesures de limitations des usages de l’eau restent nécessaires. La conjonction entre une situation hydrologique déjà fragile en fin d’hiver et les très fortes températures en juillet et août avait conduit à une baisse significative et rapide des débits de
l’ensemble des cours d’eau du département. Les petites pluies du week-end n’auront pas été suffisantes pour inverser la tendance..." (communiqué de presse)

La préfecture précise par ailleurs que la situation des nappes souterraines témoigne également d’un cumul de déficit depuis 3 ans et qu'une vingtaine de collectivités l'ont alerté sur la bon fonctionnement de leur service d’adduction d’eau potable.

Les restrictions des usages de l'eau sont donc prolongées jusqu’au 31 octobre 2019 :

  • l’interdiction du remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1m3 ;
  • l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles équipées de systèmes haute pression ou de recyclage ;
  • l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades, sauf raison de salubrité publique ;
  • l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés ainsi que les
  • terrains de sport, entre 9h à 20h ;
  • l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou parrécupération des eaux de toiture est autorisé.

Précision : ces interdictions s’appliquent pour le réseau d’alimentation public, aussi bien que pour les prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement et les puits privés.

Les contrevenants s’exposent à des amendes allant de 1 500 € à 3 000 € pour les récidivistes.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire