Du sport mais à faible intensité !

Publié le Vendredi 10 Avril 2020

En cette période de confinement, nombreux sont ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas renoncer à leur footing ou autre séance de sport quotidienne. D'autres en ont sûrement profité pour s'y mettre et avoir une bonne excuse pour sortir en peu.

Dans le cas d'un "déplacement dérogatoire", rappelons que les sorties pour la pratique d'une activité physique sont limitées à une durée d'une heure par jour et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile.

Mais il est une autre limite à respecter : celle de son corps qui s'applique également pour les efforts en extérieur et bien sûr chez soi (sur home-trainer, tapis roulant, en cross-fit...) comme le rappelle Jean-Charles Vauthier, responsable médical de l'Infernal Trail des Vosges sur le site de l'organisation.

Le médecin picosé (de Dommartin-lès-Remiremont donc) rappelle qu'il est fortement déconseillé de faire du sport en intensité durant cette période d'épidémie de Covid-19 que l'on soit convalescent évidemment mais aussi en pleine santé :

"Ce virus et les virus en particulier, peuvent donner des atteintes cardiaques, qui peuvent, en cas d’effort intense se traduire en mort subite. Ce Covid incube pendant quelques jours avant de donner des symptômes et peut donner des symptômes discrets. L’infection est pourtant là. Il est donc impossible de savoir si nous ne sommes pas à la veille d’être touché, en cours de maladie (les courbatures ne sont peut-être pas liées à la fonte soulevées la veille., cette fatigue n’est peut-être pas que la suite logique d’une mauvaise nuit, le petit coup de froid n’en est peut-être pas un). La maladie débute sournoisement…"

Jean-Charles Vauthier recommande donc de se limiter aux efforts à faible intensité soit environ 80% de sa fréquence cardiaque maximale,  si vous ne connaissez pas votre FCM, vous pouvez vous servir de ce calcul pour connaître la valeur à ne pas dépasser

  • chez le convalescent (après covid par ex) : 180 moins son âge moins 10 pulsations
  • chez la personne sédentaire : 180 - âge - 5 pulsations
  • chez le sportif régulier : 180 - âge
  • chez le compétiteur non blessé : 180 - âge + 5 pulsations

Dernier repère donné par le médecin référent de l'Infernal Trail : "L’effort modéré entraine un essoufflement léger et une petite sudation, guère plus !!!".

L'intégralité de l'article du Dr J-C. Vauthier est à lire sur le site de l'Infernal Trail des Vosges.

Revoir l'émission Côté Sports avec Jean-Charles Vauthier et Murielle Bourbao, vainqueur de l'Infernal Trail du 11 septembre 2017.

Photo : Jean-Charles Vauthier / Infernal Trail des Vosges

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire