Tribunal de Commerce : l'imagerie d'Epinal en sursis ?

Publié le Jeudi 4 Juillet 2019

Que se passe t-il au sein de l'imagerie d'Epinal ? L'entreprise mondialement renommée est-elle au bord du gouffre financier ? Son patrimoine, dont 9 000 pierres lithographiques, est-il toujours dans les sous-sols de la vieille dame du quai de Dogneville ? Des réponses qui restent en suspens.

 

Le tribunal de Commerce d'Epinal devait examiner ce dossier sensible ce jeudi matin et a décidé de reporter l'affaire à la rentrée, le 12 septembre.

Un report incompréhensible pour l'un des actionnaires privés de l'imagerie Pellerin, Hervé de Buyer (photo ci-dessous). Le célèbre entrepreneur vosgien, qui a investi 900 000 €, dénonce le manque de transparence des dirigeants sur les comptes et la gestion. L'imagerie d'Epinal accuse un déficit cumulé de plus d'un million d'euros sur les deux dernières années. Elle avait été rachetée en 2014 par une holding avec à sa tête un duo formé de Pacôme Vexlard et Christine Lorimy, qui a impulsé un changement radical dans le développement artistique de l'imagerie.

(Hervé de Buyer (à gauche) assisté de son avocat maître Gérard Welzer)

Les relations entre la direction et l'actionnaire vosgien sont aujourd'hui au plus mal voire inexistantes. Un des acquéreurs de l'imagerie Pacôme Vexlard a même quitté la direction l'an passé. Il ne reste plus que quatre salariés dans cette entreprise et des contentieux sont en cours au Conseil de prud'hommes. Le SRPJ de Nancy a également été mandaté pour vérifier l'utilisation de l'argent investi depuis la reprise et sur d'éventuels abus de biens sociaux.

Hervé de Buyer parle "d'un désastre pour l'imagerie et la pérennité de son patrimoine." Il répond à nos questions ainsi que son avocat Me Gérard Welzer. Et en l'absence lors de l'audience de la désormais seule PDG de l'imagerie, Christine Lorimy, son avocate, Me Angélique Delage s'est également exprimée.

Reportage complet dans notre journal à 18h.

Marie-Danièle Rogovitz et Anne Didier

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire