Un 8 mai pas comme les autres

Publié le Vendredi 8 Mai 2020

"Ce 8 mai ne ressemble pas à un 8 mai". Ces mots sont ceux du président de la République, le début de son discours à l'occasion de la commémoration de la victoire du 8 mai 1945, lu ce vendredi matin par le préfet des Vosges à Épinal sur une place Foch vide de tout public.

 

Ici comme partout en France, les cérémonies furent brèves et réduites à quelques personnes, consignes sanitaires en période d'épidémie oblige. Ils n'étaient que quatre aux côtés du préfet, député, sénateur, maire ainsi que le chef de corps du 1er RTIR d'Épinal,  le colonel Vouilloux qui a salué la mémoire et le courage de tous ces combattants qui ont risqué leur vie et vaincu l'ennemi, mettant fin à la barbarie nazie. Ils sont encore quelques uns dans les Vosges, anciens soldats mais aussi résistants attristés par ce contexte particulier exigés pour célébrer le 75 ème anniversaire de l'armistice de 1945.

Aux sons d'un tambour et d'un clairon, en présence d'un seul porte-drapeau, Inès lycéenne et cadet de la défense, la sonnerie aux morts puis la Marseillaise ont retenti. Tous les Français étaient invités chez eux à participer à cette commémoration et à pavoiser leur habitation.

M-D. Rogovitz

Photo : Marie-Madeleine Lung

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire