Un plan opérationnel de sécurité pour les quartiers prioritaires de Saint-Dié

Publié le Mardi 14 Janvier 2020

C'était le 1er janvier, après les incendies de véhicules et de poubelles perpétrés lors de la nuit de la Saint-Sylvestre dans le quartier de Kellermann et place des déportés au centre-ville, le maire centriste de Saint-Dié-des-Vosges, David Valence, regrettait « que les effectifs de la police nationale d'astreinte présents au moment des faits aient été si faibles ». Des policiers d'Épinal et de Nancy, ainsi que des gendarmes du secteur, avaient été appelés en renfort dans la nuit pour assurer notamment la sécurité d'intervention des pompiers pour éteindre les incendies en cours. 

Montrée du doigt, la préfecture des Vosges a réagi et annonce aujourd'hui avoir mis en œuvre « des mesures pérennes visant à éviter les troubles et maintenir l’ordre public dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) de cette commune ».

Dès le 1er janvier, après une rencontre entre David Valence et Pierre Ory, le préfet des Vosges, des renforts avaient été annoncés. Et selon la préfecture, la situation serait désormais apaisée dans les quartiers déodatiens : « Une nouvelle organisation interne du commissariat permet désormais une présence renforcée, et des contrôles quotidiens, dans les quartiers Kellermann et Saint-Roch. D’ores et déjà, et ce depuis quelques nuits, le déploiement de ces nouvelles mesures a permis d’observer un retour au calme dans ces quartiers qui nécessitent une grande vigilance des forces de sécurité ».

Anthony Sap

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire