Un présumé meurtrier d'enfant recherché dans le massif

Publié le Vendredi 24 Août 2018

Pour la Hollande, c'est une affaire similaire à l'affaire du petit Grégory. En août 1998 dans une province du sud des Pays Bas, Nicky Verstappen, 11 ans, est retrouvé mort après avoir subi une agression sexuelle. Le meurtrier n'a jamais été retrouvé. Ce pourrait être Jos Brech, un expert dans l'art de vivre dans les bois qui a séjourné dans le massif du Violu, à proximité de Sainte-Marie-aux-Mines. Il pourrait se cacher dans le massif vosgien.

 

C'est une affaire très connue en Hollande, que suivent attentivement les médias et la population. Une affaire relancée mercredi par la publication par la police néerlandaise d'un avis de recherche : celui de Jos Brech, un homme de 55 ans, expert en survie en conditions naturelles difficiles et dont l'ADN correspond à celui retrouvé sur le corps de l'enfant.

L'ADN de Jos Brech avait été prélevé par les policiers à son domicile en avril dernier parce que sa famille leur avait signalé sa disparition. Il avait quitté les Pays Bas en octobre et son dernier signe de vie date de février.

« Nous soupçonnons que Jos Brech est toujours en vie et se cache » précise un communiqué de la police néerlandaise. « Il semblerait qu'il se soit préparé à disparaître plus longtemps. Il mesure 1,80 m, a des cheveux gris, modèle court ondulé. Caractéristique singulière : il a de grandes oreilles ».

Ce jeudi, de nombreux médias hollandais étaient présents dans une forêt à proximité de Sainte-Marie-aux-Mines, à l'entrée du camp Old crow de la fondation Randoloup nature wise (page Facebook), spécialisée dans le bushcraft, l'art de vivre dans les bois. Selon plusieurs témoignages, c'est ici que Jos Brech a été vu pour la dernière fois. Il a fait partie du groupe qui avait succédé au fondateur du camp pour continuer à le faire vivre.

Les enquêteurs n'ont toutefois aucune certitude : il pourrait actuellement se cacher dans le massif des Vosges comme être déjà loin, dans une autre forêt, dans un autre pays (Allemagne notamment, où il avait évoqué à des membres du camp Old crow l'intention de se rendre).

Si vous l'apercevez ou avez un soupçon sur quelqu'un qui lui ressemblerait, contactez les forces de l'ordre les plus proches (gendarmerie ou police) ou appelez le 00 31 79 34 59 876.

 

Ludovic Bisilliat

 

 Vidéo de Jos Brech sur le site du quotidien néerlandais De Telegraaf.

 

 

 Dans le massif du Violu, le camp Old crow de la fondation Randoloup nature wise (photos Facebook)

 

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire