Une femme en grève de la faim depuis 8 jours dans le hall de la mairie d'Epinal

Publié le Jeudi 14 Mars 2019

Voilà 8 jours que Aroussia Abid a entamé une grève de la faim. Cette femme en colère s'installe tous les jours de 8h30 à 17 h dans le hall de la mairie d’Épinal. Elle demande des justifications à la mairie, qui n'a ni renouvelé ni transformé son CDD d'un an en CDI comme se serait engagé par mail le service des ressources humaines.

(Aroussia Abid entame son 8e jour de grève de la faim)

Aroussia Abid affirme avoir reçu des compliments pour la tâche effectuée durant sa période d'embauche lors d'un entretien annuel, tandis que parallèlement elle recevait par courrier une lettre de fin de contrat justifiant un manque de compétence et d'expertise pour le poste pour lequel elle aurait été débauchée un an plus tôt. Le rôle de cette doctorante était alors de gérer et d'optimiser les dépenses énergétiques de la Ville et de l'agglomération d'Epinal.

une réaction disproportionnée

 

Jointe par téléphone, Pascale Deau, l'adjointe au maire chargée des ressources humaines rappelle que c'est un poste à fort enjeu qui nécessite davantage d'autonomie et de performance. La mairie semble ne pas comprendre la réaction « disproportionnée » de l'ex-salariée et se désole qu'il y ait eu malentendu quand au renouvellement du poste. Pour l'heure sa position reste ferme, même si l'adjointe déplore la mise en danger de la santé d'Aroussia Abid.

A l'eau et au sucre depuis plus d'une semaine, Aroussia Abid souhaite bénéficier d'un suivi médical permettant de prouver qu'elle ne rompt pas sa grève de la faim. Mais aucun médecin n'aurait répondu positivement à sa demande.

La jeune femme a donc décidé de faire appel à un avocat pour prévoir des actions en justice la semaine prochaine.

Aurélie Colombel et Era Javid

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire