VT2i (Ramonchamp) et Gantois (Saint-Dié) soutenus par le plan France Relance !

Publié le Mardi 6 Octobre 2020

« L’automobile et l’aéronautique ont toujours été des secteurs d’excellence qui font la fierté de notre pays » a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Economie. « Ils doivent le rester malgré la crise sanitaire et ses conséquences qui ont fragilisé ces filières, fortement exposées à la compétition mondiale. C'est pourquoi le Gouvernement a mobilisé des moyens inédits pour permettre aux entreprises de résister mais également de se transformer afin de répondre au défi de la décarbonation. Ces investissements viennent aider tous les acteurs de la filière, notamment les PME (petites et moyennes entreprises) et ETI (entreprises de taille intermédiaire), afin de les rendre plus performants et plus résilients pour préparer aujourd’hui les véhicules et les emplois de demain. »

A Ramonchamp, le sous-traitant automobile VT2i qui emploie une centaine de salariés sera accompagner afin de se doter de nouveau moyens d’usinage et d’assemblage. 10 à 12 embauches sont annoncées.

A Saint-Dié-des-Vosges, Gantois, le dernier tisserrand métallique français et dont les produits entrent dans la fabrication des carlingues d’avions, l’entreprise va remplacer ses anciens métiers à tisser le métal par de nouvelles machines conçues en interne, avec un haut niveau d’automatisation et de contrôle. Un investissement de 1,2 million d'euros. Objectif : pérenniser son activité et trouver de nouveaux clients. Gantois comtpait 230 salariés en début d'année, mais seulement 170 aujourd'hui, les contrats d'intérimaires et de courte durée n'ayant pas été renouvellés à cause de la crise sanitaire.

Les filières automobile et aéronautique (400 000 et 300 000 emplois) sont des piliers de l’industrie française. Impactés par la forte baisse du marché auto en Europe et par le coup d’arrêt porté au transport aérien, un des enjeux de la relance de ces secteurs réside dans le maintien de leur faculté à fabriquer les prochaines générations d’avions et de véhicules électriques, hybrides et à hydrogène.
Doté de 200 millions d’euros en 2020 (et d’autant en 2021 et 2022), le fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile vise à aider les entreprises à gagner en compétitivité, par une accélération des investissements d’automatisation et de numérisation de leurs procédés industriels. L’appel à projet est ouvert jusqu’au 17
novembre, 760 projets ont déjà été recensés, 18 retenus à ce jour.
Doté lui de 100 millions en 2020 (et d’autant en 2021 et 2022), le fonds de modernisation, de diversification et de verdissement des procédés de la filière aéronautique doit permettre aux acteurs de rebondir en développant des chaînes de valeur d’avenir ou stratégiques afin de sortir de la crise par le haut, en préservant les compétences durement acquises, et en préparant l’avion vert du futur. L’appel à projets est également ouvert jusqu’au 17 novembre, plus de 1000 dossiers ont déjà été recensés, 19 retenus à ce jour.
Ces 37 projets lauréats représentent un investissement productif de près de 38 millions d’euros et bénéficieront d’un soutien d’environ 24 millions d’euros

Ludovic Bisilliat, photos d’archive

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire