Val d'Ajol : un éleveur se bat pour sauver ses vaches

Publié le Mardi 14 Mai 2019

Gilles Bernardin, un éleveur du Val d'Ajol, a été contraint, ce mardi matin, de se séparer de trois de ses bêtes : deux veaux et une génisse. Une décision qui fait suite à un contrôle vétérinaire effectué en 2018 et qui avait alors révélé des défauts de traçabilité au sein de son exploitation.

Selon la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP), sur les 90 bêtes de Gilles Bernardin, 9 veaux représentaient encore un "danger sanitaire" il y a trois mois.

Afin de déceler leurs origines, 21 vaches et les 9 veaux en question ont dû être testés. Au final donc, les défauts de traçabilité concernaient encore 2 veaux et une génisse. L'éleveur expliquant que leurs mères respectives étaient décédées et qu'il avait perdu leurs papiers d'identification.

Appuyés par les gendarmes, les services de l'Etat ont fait transporter les 3 bêtes à l’abattoir.

Era Javid

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire