Vosges : prolongation de la chasse au sanglier jusque fin mars et réglementation de l'agrainage

Publié le Vendredi 6 Mars 2020

La préfecture des Vosges vient de décider la prolongation de la chasse au sanglier, à l’affût et à l’approche, jusqu’à la fin du mois de mars. Ceci afin de réduire"les dégâts imputables aux sangliers (...) restent encore trop importants" d'après les services de l'Etat et ce malgré des prélèvements en hausse : 15 000 à ce jour, soit 3 000 de plus que l'an passé à la même époque.

Par ailleurs, dans l'attente de la validation d'un nouveau schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC), le préfet a décidé "d'autoriser par arrêté, à titre exceptionnel et réglementé, l’agrainage de dissuasion dans le département des Vosges" avec deux restrictions :

  • en zone de plaine entre le 1er novembre et le dernier jour de février, en raison de l’absence à cette période de cultures pour lesquelles l’agrainage a un effet,
  • en zone de montagne toute l’année à compter du 1er novembre 2020, au regard des enjeux de préservation de la biodiversité, des dispositions similaires prises dans d’autres départements et de la faible proportion de cultures pour lesquelles l’agrainage a un effet.

Rappelons que l'agrainage est une pratique cynégétique consistant à mettre à disposition des animaux sauvages du grain, des fruits, des légumes ou déchets alimentaires en forêt afin d'éviter qu'ils n'aillent endommager les zones agricoles à la recherche de nourriture.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du communiqué de presse de la préfecture des Vosges.

N. Brédard

Photo : archives viàVosges

 

Communiqué de la préfecture des Vosges

Chasse : le préfet prolonge la chasse au sanglier et réglemente l’agrainage

À ce jour, près de 15 000 sangliers ont été prélevés par les chasseurs dans le département, ce qui correspond à 3 000 de plus que l’an passé à la même période. La mobilisation des chasseurs sur l’ensemble de la saison de chasse 2019-2020 a permis d’atteindre ce résultat encourageant.

Pierre ORY, préfet des Vosges tient à remercier l’ensemble des acteurs du monde cynégétique pour leur engagement et les efforts qui ont été fournis afin d’augmenter la pression de chasse. Afin de poursuivre sur cette lancée et de réduire les dégâts imputables aux sangliers qui restent encore trop importants, le préfet a décidé de prolonger la chasse au sanglier, à l’affût et à l’approche, jusqu’à la fin du mois de mars. Il est important que la dynamique de chasse se poursuive pour réduire encore les dégâts observés.

Dans le même temps, alors que le précédent arrêté réglementant l’agrainage est arrivé à son terme et qu’aucun schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC) n’a pour l’heure été validé, le préfet des Vosges a pris la décision d’autoriser par arrêté, à titre exceptionnel et réglementé, l’agrainage de dissuasion dans le département des Vosges.

La trajectoire définie dans le SDGC 2013-2019 par l’ensemble des partenaires était d’étudier les conditions de l’arrêt de l’agrainage de dissuasion afin de limiter l’expansion des populations de sangliers. Des discussions entre les parties prenantes sont en cours sur ce point dans le cadre de l’élaboration du nouveau SDGC.

Dans l’attente des conclusions de ces échanges, le Préfet des Vosges a décidé d’interdire l’agrainage :

  • en zone de plaine entre le 1 er novembre et le dernier jour de février, en raison de l’absence à cette période de cultures pour lesquelles l’agrainage a un effet,
  • en zone de montagne toute l’année à compter du 1 er novembre 2020, au regard des enjeux de préservation de la biodiversité (notamment le plan national d’actions en faveur du grand tétras), des dispositons similaires prises dans d’autres départements et de la faible proportion de cultures pour lesquelles l’agrainage a un effet,

Cet arrêté préfectoral sera en vigueur jusqu’à la validation du prochain SDGC. Dans ce sens, le préfet des Vosges appelle à la poursuite des travaux d’élaboration de ce schéma, en concertation entre toutes les parties concernées.Des contrôles seront effectués par les inspecteurs de l’environnement de la Mission Inter- Services de l’Eau et de la Nature afin de s’assurer du bon respect des réglementations en vigueur.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire