Journal de mercredi 4 novembre 2020

Publié le Mercredi 4 Novembre 2020

L'épidémie progresse

L’épidémie de Covid progresse, on ne cesse de le répéter en ce moment. Et nouvelle preuve du côté de l’Ehpad les Aulnes à Sainte-Marguerite. Maison de retraite privée qui appartient au groupe Korian. Parmi les 62 résidents, 43 cas positifs recensés et un décès. Le personnel est lui aussi touché avec 17 tests positifs.

Attention contrôles !

Depuis un décret du 29 octobre et dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, les attestations de déplacements sont obligatoires.  La police nationale, mais aussi la gendarmerie et les policiers municipaux multiplient les contrôles, et que l'on soit automobilistes ou piétons, il vaut mieux posséder le précieux sésame et ne pas oublier une pièce d'identité. Une justification de déplacements plutôt bien vécue par la population, exemple à Epinal. 

Lutte climatique

Pauline Boyer porte-parole d'ANV Action non-violente COP21 fait partie des activistes ayant participé au décrochage des portraits officiels du président de la République dans la mairie du 5ème arrondissement de Paris. Elle témoigne de son engagement en faveur du climat. Condamnée à 500 euros d'amende pour vol en première instance par le TGI, elle attend le résultat du jugement de la cour d'appel le 10 décembre prochain.

Recy'clo

Jean-Marc Pierret, responsable d'exploitation à la Poste à Saint-Dié-des-Vosges, est le lauréat du programme "20 projets pour 2020", projet d'intrapreneuriat pour soutenir les initiatives des salariés et développer le groupe. Il va se lancer dans le reconditionnement de vélos électriques et emploiera des salariés en situation de handicap de l'ESAT des Alisiers à Saint-Dié. Des vélos recyclés qui seront vendus aux collectivités, entreprises et à terme aux particuliers. Recy'clo, le projet est financé par un apport de 100 000 euros de la Poste. Début de l'activité au 1er trimestre 2020. 

Capricieux

La récolte des fleurs de crocus et de leurs précieux pistils de safran se déroule en ce moment, avec une dizaine de jours de retard. Exemple au Val d’Ajol sur la parcelle pédagogique de Richard Thiery (Safran des Payoux), un des cinq safraniers de notre département. Il ne produit qu’un petit kilo par an et en transforme une partie sur place.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire