Journal de vendredi 10 janvier

Publié le Vendredi 10 Janvier 2020

Montagne sous tension

Arrivée agitée pour la ministre de la cohésion des territoires Jacqueline Gourault venue présider le conseil national de la montagne à Saint-Dié-des-Vosges. Les forces de sécurité ont fermement repoussé des manifestants CGT et FO. Le conseil national de la montagne a abordé la future loi 3D qui permettra de mieux adapter les politiques publiques à la spécificité des territoires de montagne et aborder notamment les réponses à donner au réchauffement climatique.  


Sous une même bannière

Rue de Nancy à Epinal, le bâtiment hébergant certaines entreprises du Pôle image a désomais un nom : le Quai Alpha Pôle image. Avec le Quai Alpha LorNtech et le Quai Alpha etourisme, trois entités pour une même ambition : accompagner et faciliter des créations d’emplois dans l’économie numérique.


En bref

- Présentation du projet "la Déodatie en 4D" au Musée départemental. Une action culturelle menée dans le cadre de l'exposition Futur Antérieur en partenariat avec 5 structures de la communauté d'agglomération de Saint-dié-des-Vosges.

- Début ce vendredi à la patinoire d'Epinal de la "star class", une manche du championnat d'Europe de l'ouest de short track, discipline très spectaculaire de patinage de vitesse. 170 compétiteurs dont 7 français sont en lice.


400 ans

C’est un des plus anciens établissements de notre département... à Epinal, le groupe scolaire privé Notre-Dame Saint-Joseph fêtera le samedi 1er février rien de moins que ses 400 ans ! L’institution a en effet été fondée en 1620 par quelques bourgeois qui voulurent instruire des jeunes filles. Certainement parmi les invités le 1er février : Ségolène Royal.

Turbulences

Une quarantaine d'étudiants de l'École Supérieure d'Art de Lorraine d'Épinal organisent, pour la deuxième fois, une exposition baptisée "Turbulences" à la Maison du Bailli. 


Laissez nous un commentaire

1 Commentaire

JFD
publié le 10/01/20 à 21h50
21 minibus de CRS ranges sagement sur la place de la mairie ou aux alentours . Quel comité de réception pour une seule et simple ministre.! Quel coût pour la collectivité, déplacements, véhicules, salaires des fo pour la journée avec 4h de présence j' en passe et des meilleurs. Tout cela pour trente à quarante "manifestants" en face. Il est vrai que c'était la ministre de la Cohésion et des territoires (on ne rigole pas) à la quelle les présents souhaitaient s'adresser. La capitaine de la Police nationale, ne rigolait pas elle, en gazant à bout portant trois ou quatre des personnes présentes. Manifestement elle a perdu ses nerfs dans des conditions bien anodines. A ce niveau de hiérarchie cela semble difficilement excusable de la part d'une gradée et quel exemple pour ses subordonnés !