Journal de vendredi 15 novembre

Publié le Vendredi 15 Novembre 2019

Promesse de président

Le sauvetage de la ligne de train Epinal-Saint-Dié est en bonne voie, les travaux ont débuté notamment pour sécuriser le tunnel de Vanémont non loin de Bruyères. Pour l'heure, les bus remplacent les trains sur ce tracé qui devrait réouvrir en 2022. Le sauvetage de la ligne Epinal-Saint-Dié, c'est une promesse du président de la république suite à une question du sénateur Daniel Gremillet et l'interpellation des cheminots lors de sa venue à Saint-Dié-des-Vosges.



Bio xxl

24 000 poules bio sont arrivées ce vendredi après-midi par camion à Varmonzey près de Vincey. Elles ont pris leurs quartiers dans le plus gros poulailler des Vosges, un projet porté par deux associés, Cédric Barbe et Pascal Venet, qui ont monté l'EARL Croix Bonnet. Objectif: produire chaque jour de 20 à 22 000 oeufs bio destinés à la grande distribution.


En bref

- La marque "Je vois la vie en Vosges" a désormais sa boutique en ligne et propose des articles locaux et made in France.
- Avec une soixantaine d’artisans d’art du textile et de la mode, l’événement reste unique dans le Grand Est et gagne en renommée au fil des ans… le 4e salon Cousu de fil rouge se tiendra du vendredi 22 au dimanche 24 novembre à La Rotonde de Capavenir Vosges.
- Le Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine, la Commune de Gérardmer et l'ONF ont signé une convention pour protéger quatre tourbières dans le secteur.

Saga industrielle

Les Vosges sont le département le plus industrialisé de France et cela ne date pas d'hier. Pour preuve le dernier livre de l'historien Damien Parmentier qui signe "l'épopée industrielle du massif des Vosges, du Moyen-Age à nos jours". Un ouvrage richement illustré qui démontre l'esprit d'entreprendre des vallées vosgiennes dans une moyenne montagne qui a su utiliser de nombreux atouts au fil des siècles, mais qui après la crise textile, doit rebondir dans une économie mondialisée. 


3 ans plus tard

Cela faisait 3 ans que ce n'était plus arrivé, faute d'eau, l'étang fédéral de Puthières était vidé jeudi pour vendre le poisson aux 14 sociétés de pêche vosgiennes présentes.


Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire