Débat municipales 2020 : Contrexéville

Publié le Jeudi 30 Janvier 2020

Les trois candidats déclarés à Contrexéville, Thierry Dané l’actuel adjoint aux finances, Luc Gérècke le Maire sortant et Chantal Lemoine présentent leurs ambitions et débattent autour de thématiques importantes pour la ville.

Avec Vosges Matin.

Laissez nous un commentaire

2 Commentaires

Moulin01
publié le 07/02/20 à 09h57
Bonjour,
Je me permets de vous contacter concernant le débat politique sur les municipales de Contrexéville.
Etant a la direction de la boulangerie de Contrexéville, j'entends dire par le candidat Mr Lemoine que ma boulangerie va fermer !! ! comment peut-on laisser dire de telles informations alors que Mr Lemoine vient au pain tous les jours depuis plus de 10 ans, et Mr Gerecke également d'ailleurs. Moi même et tous mes salariés sommes sous le choc de cette annonce complètement fausse et gratuite, juste pour alimenter un discours politique et essayer de faire entendre ses idées ! Depuis la diffusion de votre reportage, tous les clients nous posent la même question et nous sommes lassés de devoir nous justifier ! J'emploie 15 personnes depuis plus de 10 ans et cela fait vivre 15 familles sur le secteur, nous nous sommes fiers de participer à l'économie locale aux vues des résultats du chômage dans notre territoire. Tous les jours, les clients propagent cette information erronée et les répercussions sont réelles sur notre commerce. Nous n'avons rien demandé et nous sommes victimes d'un candidat peu scrupuleux qui profite des caméras pour baser son discours sur une réalité que seul lui connait. Est-il venu me demander mes résultats comptables annuels ? non ! Mon entreprise est -elle en situation de redressement ? non ! Repart-il tous les jours avec son pain ? oui !
Je souhaiterais une aide de votre part afin que tous ces rumeurs cessent car c'est le moral de toute une entreprise qu'il faut que je relève tous les jours, des justifications inutiles que je suis obligée de donner à chaque client. Mes salariés sont pris à partie en dehors du travail pour se justifier de cette situation. Pourriez vous s'il vous plait nous faire un petit article pour rétablir la vérité afin que tout rentre dans l'ordre.
Vous remerciant de votre compréhension car nous sommes juste artisan et nous travaillons dur tous les jours, dimanche et jours fériés afin de satisfaire nos clients et d'assurer le pain qui reste un produit Français de base et de qualité.
Cordialement
D Monsigny
Collectif Eau 88
publié le 10/02/20 à 12h06
Lors du débat organisé le 30 janvier 2020 par votre média sur les élections municipales de Contrexéville Monsieur Gerecke a mis en cause les « associations » et affirmé plusieurs fake-news.
1) Il affirme que le 18 octobre 2019 au Comité de Bassin, les associations ont voté le nouveau plan proposé. Faux, aucune des quatre associations constituant le Collectif Eau 88 ne siège au Comité de Bassin

2) Il affirme que l’aquifère des GTI va de Paris au Luxembourg et qu’il contient 190 milliards de m3 alors que son déficit depuis 30 ans est de 1 million de m3. Vu Comme ça il n’y aurait pas de quoi imposer un SAGE ! Monsieur Gerecke oublie un petit détail: le secteur sud-ouest vosgien (Vittel, Contrex, Bulgnéville) est isolé par des failles du reste de l’aquifère des GTI, ce qui l’empêche de se recharger à la hauteur de la surexploitation locale dont il fait l’objet, crée ce déficit local et fait baisser son niveau de 30cm/an en moyenne ! Méconnaissance ? Oubli ? Manipulation ? …

3) Il affirme encore, seul candidat à s’exprimer devant une bouteille Nestlé (Contrex devant lui) « plus de 10 000 hectares sont protégés depuis plus de 25 ans par la société Nestlé à travers sa filière (filiale a-t-il voulu dire ?) AGRIVAIR. C’est un exemple unique en Europe, peut-être même au niveau du monde, d’avoir un territoire qui depuis plus de 25 ans n’a pas connu d’intrants et ça c’est quelque chose sur quoi il faut s’appuyer ».


Monsieur Gerecke n’est-il pas gêné de participer directement au lobbying de Nestlé ?
Est-il bien si sûr des chiffres qu’il cite ? nous pouvons prouver facilement, avec les chiffres de Nestlé, qu’il se trompe.
Pas d’intrants depuis 25 ans, cela est faux, peut être Monsieur Gerecke n’est pas au courant…
Quant à l’exemplarité mondiale on peut en parler avec lui, et AGRIVAIR ! Munich, entre autres, fait beaucoup mieux et depuis aussi longtemps !

En conclusion : il serait peut-être judicieux que votre média organise un vrai débat autour de la ressource en eau des GTI avec les représentants de notre Collectif Eau 88. Après tout, au bout de 4 ans de lutte, les pipelines de Valfroicourt ont été abandonnés « car c’était une mauvaise solution ». Depuis 4 ans nous préconisions une approche multi-gîte qui va seulement débuter en 2020 et le Préfet des Vosges nous annonce la persistance d’un déficit dans la nappe des GTI pendant encore 9 ans !

Pour le Collectif Eau 88
Bernard Schmitt